Les Inaperçus

les Inaperçus à France Culture : « poésie et enfer »

Manou Farine nous a fait l’honneur de nous inviter pour parler de la maison d’édition.img_0018

Pourquoi retraduire Dante aujourd’hui ? Comment faire fiction d’un tableau de Brueghel ? Que se trame-t-il entre le récit et le dessin?

Quatre invités et autant de secrets déchiffrés. La traductrice Danièle Robert redonne à l’Enfer de Dante son rythme premier, c’est à dire son rythme ternaire, c’est à dire sa terza rima. Un rythme qui swingue comme du jazz, pulse comme du reggae et s’entrelace comme les chants des pygmées Aka. Le dessinateur Sergio Aquindo et l’écrivain Pierre Senges joignent leurs efforts pour une tentative d’épuisement des Mendiants, petit tableau de Bruegel l’ancien et grand réservoir à péripéties. Où comment une peinture libère un anti-pape, une prétendante à la couronne d’Angleterre, un banquier, un sultan presque mort et un roi usurpé. Quant à l’éditrice Frédérique Breuil, elle cherche et trouve aux éditions « Les inaperçus » l’alchimie entre texte et image.

 

Les commentaires sont fermés.